La Chambre d'Ambre

Back Vous êtes ici : Accueil Rois & reines Le parc de Bagatelle et le comte d'Artois

Rois & reines

Le parc de Bagatelle et le comte d'Artois

P1200450_2Connaissez-vous les jardins de Bagatelle, à Paris ? Ce parc, niché au coeur du bois de Boulogne, est un des quatre pôles du jardin botanique de la Ville de Paris.
Outre le fait d'être superbe, il est surtout connu pour son histoire farfelue : Bagatelle était surnommé la "Folie d'Artois" car il est né d'un pari entre Marie-Antoinette et son beau-frère, le comte d'Artois, cadet de Louis XVI.

Comme beaucoup de parcs actuels, Bagatelle était à l'origine un château. Au XVIIIe siècle, on appelait ce type de petits châteaux des "folies"...

En 1775, le comte d'Artois (futur Charles X) acquit la folie. Elle était appelée ainsi car elle avait coûté une coquette somme au duc d'Estrées, l'un de ses anciens propriétaires. (il l'offrit à sa femme après y avoir engagé d'importants travaux)
Le frère du roi, homme frivole s'il en fut, eut un coup de coeur pour le domaine et l'acheta afin d'y recevoir ses conquêtes.
Mais le domaine était en piteux état, aussi quand Marie-Antoinette le visita, elle le mit au défi de la recevoir dignement en ces lieux à son retour de voyage, c'est-à-dire deux mois plus tard. Elle paria 100 000 livres qu'il ne serait pas capable de faire reconstruire le château en si peu de temps.

P1200469_2

Piqué, le comte d'Artois la prit au mot et décida de relever le défi. Il confia le projet à l’architecte François-Alexandre Bélanger, qui dessina les plans en deux jours ! 900 ouvriers y travaillèrent jour et nuit, et Artois n'hésita pas à dépenser plus d’un million de livres pour gagner son pari.
Pari tenu : le château de Bagatelle fut construit en un temps record : soixante-quatre jours seulement. 

P1200461_2François-Joseph Bélanger conçut également le parc qui fut réalisé par Thomas Blaikie dans un style anglo-chinois, en vogue à l'époque, en réaction face au rigorisme des jardins à la française. Cette mode était liée à l'arrivée en Europe d'images de pagodes en provenance de Chine.
Le résultat, un savant mélange entre conceptions occidentales et influences orientales, était une pure merveille. Voici comment le décrit Adolphe Louis-Leroy : 

« Bélanger mit à l’intérieur des marbres, des glaces, des bains, des jets d’eau rafraîchissants, des meubles clairs et gais ; puis, autour, un jardin semi-anglais, semi-français ; et, dans le parc, tout l’assortiment rococo, sentimental du XVIIIe siècle : temple de la philosophie, pavillon hindou, ermitage, etc., etc. ; beautés de la nature truquées : grottes, cascades, roches, lacs, ponts en bois, tout un Rousseau de clinquant, une fausse nature, en somme, contrastant, jurant avec l’ample paysage formé par le fleuve paisible - alors - qui bordait le parc à l’ouest, par le Mont-Valérien, par les belles collines de Saint-Cloud, de Meudon. Mais on était près de Paris, pas loin de Versailles, bien plus artificiel encore. Et le fleuve si lent, et le Bois si calme, et les collines, et le parc, et Bagatelle pouvaient passer pour un lieu champêtre, pour une véritable Arcadie. »

P1200695_2

Plus tard, les travaux se poursuivirent, et le château de Bagatelle fut le lieu de somptueuses fêtes données par le comte d'Artois.

Le château que vous pouvez admirer aujourd'hui n'est toutefois pas exactement le même que celui que connut Marie-Antoinette. L'un des propriétaires du domaine, le Marquis d'Hertford, fit modifier le premier étage et les combles au XIXème siècle. L'attique fut surélevée.

Il n'en reste pas moins que Bagatelle est un jardin merveilleux. Merci à Marie-Antoinette et au comte d'Artois pour ce pari audacieux, qui a donné lieu à l'un des plus beaux parcs de Paris.

P1200640_2

P1200506_2

P1200512_2

P1200473_2

Informations pratiques

Entrée principale : Route de Sèvres-à-Neuilly,
Bois de Boulogne, 75016 Paris
Accès en transports en commun :
Métro Pont de Neuilly, puis bus 43 direction "Neuilly- Bagatelle",
arrêt "Place de Bagatelle" ou bus 93 direction "Suresnes-de Gaulle",
arrêt "Place de Bagatelle"

Ouvert tous les jours, sans interruption, sauf tempête ou violentes intempéries.
Du 1er octobre au 25 octobre : 9 h 30 à 18 h
Du 26 octobre à la fin février : 9 h 30 à 17 h
Du 1er mars au 29 mars : 9 h 30 à 18 h 30
Du 1er avril au 30 septembre : 9 h 30 à 20 h
Admission dans le Parc au plus tard 30mn avant la fermeture (fermeture des caisses)

Entrée gratuite sauf pendant les expositions (en général, de juin à octobre)
En période payante : plein tarif = 5 euros
Carte d’abonnement : 20 Euros par an, donnant également accès au Parc floral au Bois de Vincennes.
Visites guidées du château : le dimanche après-midi à 15h (payantes).

Sources de l'article : http://www.perso-jardins-bagatelle.net