La Chambre d'Ambre

Back Vous êtes ici : Accueil Lieux de rêve L'île des Impressionnistes à Chatou

Lieux de rêve

L'île des Impressionnistes à Chatou

P1210822"Je suis revenu à Chatou à cause de mon tableau. Vous serez bien gentil de venir déjeuner. Vous ne regretterez pas votre voyage, c'est l'endroit le plus joli des alentours de Paris." (Renoir, 1880)

C'est en ces termes que le jeune peintre s'adresse à un ami pour décrire Chatou et son île.
Pierre Auguste Renoir découvre Chatou et ses berges lors d’une promenade, en 1868. Avec Claude Monet, il plante son chevalet au café flottant de la Grenouillère à 2 km de là. Les deux artistes n'ont pas trente ans. Ils entreprennent une série de tableaux. Pendant près de 15 ans, Renoir résidera régulièrement à Chatou pour peindre.

L’eau, la lumière et le canotage sont alors des thèmes chers aux Impressionnistes. Gràce aux nouvelles techniques, ils peuvent désormais peindre en plein air, et vont s'en donner à coeur joie.
C'est à Chatou que Renoir peindra l'un de ses chefs-d'oeuvre, "Le Déjeuner des Canotiers" :
"Je suis à Chatou, écrit-il. Je fais un tableau de canotiers qui me démangeait depuis longtemps."

P1210799

"Le Déjeuner des Canotiers" (1880-1881)

P1210804

Cette toile représente un groupe de Parisiens déjeunant au bord de la Seine, sur le balcon de la maison Fournaise. On aperçoit des bateaux voguant sur la rivière et le pont de Chemin de fer. C'est un sujet moderne, illustrant un nouvel art de vivre au XIXe siècle, celui des guinguettes et du canotage. C'est le début des premiers loisirs.
Le dimanche, pour échapper au tumulte de la ville, les Parisiens se rendaient à Chatou pour s'y promener. Le chemin de fer les y conduisait en une demi-heure à peine. (note de l'auteur : vous remarquerez que cela n'a guère changé depuis, avec le RER !)

P1210798

Le restaurant Fournaise

balcon_L

Terrasse du restaurant (copyright maison Fournaise)

Les promeneurs déjeunaient à la maison Fournaise, un restaurant fréquenté par nombre d'artistes et de gens de bohême : Alfred Sisley, Berte Morisot, Edouart Manet, Camille Pissaro, Pierre Prins, Caillebotte... Certains, comme Degas, devinrent même des familiers de la maison. Guy de Maupassant va jusqu'à citer la guinguette dans son oeuvre. Dans plusieurs de ses nouvelles, il la surnomme "Le Restaurant Grillon" ("La Femme de Paul", "Mouche"). Il écrira d'ailleurs cette très belle phrase : « Ma grande, ma seule, mon absorbante passion, pendant dix ans, ce fut la Seine. »

On ne peut qu'approuver les Impressionnistes car l'île de Chatou est en effet très charmante. La maison Fournaise existe toujours. Elle a été restaurée et abrite le musée Fournaise. Sa visite me semble cependant très dispensable - à moins que vous ne soyez un inconditionnel de Renoir - car il est très petit et ne présente que quelques toiles du peintre. J'ai été très déçue. L'été, des expositions temporaires y sont organisées, liées à l'impressionnisme ou à la Seine.

P1210795

Le musée Fournaise

En revanche, il ne faut pas manquer le parc des Impressionnistes, qui vous permettra de longer la Seine, et de vous attarder le long de ses berges. La balade est charmante et bucolique à souhait. Si vous vous aventurez sur la digue, vous pourrez même apercevoir une toute petite plage de sable blanc.
A l'ombre des arbres, bercé par le clapotis de l'eau, on ne se sent plus en ville, mais au calme, hors du temps.

P1210833

Vous pourrez conclure votre promenade en allant déjeuner au restaurant Fournaise, comme le faisait Renoir il y a 130 ans. Le cadre, avec sa terrasse donnant sur la Seine, est exceptionnel. Les tarifs sont toutefois élevés, car, histoire oblige, la maison Fournaise est devenue une institution.

P1210818

P1210831

P1210835