La Chambre d'Ambre

Back Vous êtes ici : Accueil Livres, films, etc. Victoria : les jeunes années d'une reine (Jean-Marc Vallée)

Livres, films, etc.

Victoria : les jeunes années d'une reine (Jean-Marc Vallée)

Un film consacré à la jeunesse de la reine Victoria est sorti le 22 juillet 2009, avec Emily Blunt et Rupert Friend. Il a été réalisé par Jean-Marc Vallée et produit par Martin Scorcese et Graham King.

Les films sur les reines d'Angleterre se succèdent depuis quelques années (saga sur les Elisabeth, "Deux soeurs pour un roi" , "The Queen"...), et pour cause, le public ne s'en lasse pas, le genre fait toujours recette.

Lorsque j'ai vu la bande-annonce du film, celui-ci m'a intéressée car le personnage de Victoria est passionnant :  elle fut l'une des souveraines les plus importantes du monde, son règne fut marqué par une impressionnante expansion de l’Empire britannique qui devint la première puissance mondiale, et par la Révolution industrielle, période de grand changement social, économique et technologique. L'ère dite victorienne fut une époque de splendeur, comparable dans l'imaginaire britannique à ce qu'est le siècle de Louis XIV pour les Français. Ce fut aussi une ère de sévérité dans les mœurs et de tensions sociales. Bref, qu'on l'aime ou pas, Victoria marqua son époque et fut une souveraine exceptionnelle.

Le film de Vallée a ceci d'intéressant qu'il présente la reine au début de son règne, alors qu'elle vient d'accéder au trône. En nous décrivant les premiers pas innocents d'une princesse qui découvre l'amour et le pouvoir, il se situe dans la droite lignée des "Sissi". Si Emily Blunt n'a pas le charisme de Romy Schneider, elle campe tout de même une Victoria somptueuse, fougueuse, passionnée. On est loin de l'image traditionnelle de la vieille dame boulotte et austère, tout de noir vêtue, au visage sévère, qui semble ne jamais sourire...  Tentative de réhabilitation ?

Mais revenons-en à l'histoire. Nous sommes en 1837. Le roi Guillaume IV meurt et laisse la jeune Victoria devenir la nouvelle reine d'Angleterre. Elle vient d'avoir dix-huit ans. Elle a vécu une enfance particulièrement dure, cloîtrée par une mère castratrice. Inexpérimentée et mal conseillée, la jeune souveraine doit trouver sa voie pour mener le pays d'une main de fer, face à sa mère et au violent conseiller Sir John Convoy qui tentent de l'évincer en instituant la régence.

C'est en Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, son cousin, qu'elle trouvera un allié et un bon conseiller politique. Un amour fort les unira qui les conduira à un mariage heureux et passionnel (chose rare chez les têtes couronnées).

Le film mise beaucoup sur la romance : on les voit faire du cheval dans la campagne, s'embrasser sous un rideau de pluie, avec des moutons blancs en arrière-plan, broutant paisiblement l'herbe verdoyante. Tous les clichés du genre sont réunis : travelling sur verres en cristal, caméra tourbillonnante dans les scènes de valse,  jeunes femmes qui pouffent derrière des éventails, séquences d'opéra avec échanges de regards à travers les jumelles, violons, et tout le royal toutim. 

Une mise en scène sans audace, qui donne une oeuvre aseptisée, lisse et bien propre sur elle. La dramaturgie ne décolle pas vraiment, le manque d'originalité réduit le film à un biopic convenu et peu épicé, qui ne montre la reine que sous un jour positif. Les amateurs du style académique adoreront, les autres frôleront l'ennui. 

 

 

Ce que j'ai particulièrement regretté, c'est l'aspect superficiel du film : peu de considérations historiques ou politiques qui auraient permis de comprendre la singularité de cette souveraine. Au final, on ressort de cette projection en ayant appris peu de choses sur Victoria en tant que reine, sur sa façon de gouverner, ses choix politiques. On en apprend également peu sur sa personnalité puisque tout tourne autour de l'histoire d'amour. Le parti pris de traiter sa jeunesse offre beaucoup de possibilités en terme de romance, mais du coup, j'ai l'impression qu'on passe à côté du personnage : au lieu de nous proposer un quasi-conte de fées (ils furent heureux, eurent neuf enfants et veillèrent au bien-être de leur peuple), il eût peut-être mieux valu raconter une période de sa vie plus lointaine, qui nous l'aurait montrée dans toute son identité et sa complexité de reine... 

 

Mieux vaut donc un bon vieux Sissi, et d'ailleurs, pour la petite histoire, en 1954, juste avant d'entamer la saga Sissi, Ernst Marischka avait confié à Romy Schneider le rôle de Victoria dans un film déjà intitulé "Les Jeunes Années d'une reine" !

Si vous vous intéressez à la royauté britannique, je vous conseille le remarquable "The Queen" de Stephen Frears (2006), un portrait saisissant d'Elizabeth II au lendemain de la mort de la princesse Diana. Ou encore "Le discours d'un roi" de Tom Hooper, qui évoque le père de cette dernière, le méconnu Georges VI.

Titre en français : Victoria : les jeunes années d'une reine 
Titre original : The Young Victoria 
Date de sortie : 22 Juillet 2009  
Réalisé par Jean-Marc Vallée
Avec Emily Blunt, Rupert Friend, Paul Bettany  
Film américain. Genre : Historique
Durée : 1h 44 min. Année de production : 2008 
Site officiel : http://www.victoria-lefilm.com/