La Chambre d'Ambre

Back Vous êtes ici : Accueil Rois & reines Comment vivait le tsar Nicolas II de Russie ?

Rois & reines

Comment vivait le tsar Nicolas II de Russie ?

Sous le règne du tsar Nicolas II, la cour impériale de Russie était l'une des plus fastueuses d'Europe. Découvrez comment vivait le dernier empereur de Russie avant son abdication en 1917 et quel était son train de vie.

1. Les repas du tsar

La table impériale occasionnait d'importantes dépenses. En 1901, elle coûta 71 631 roubles, soit presque 18 fois le salaire annuel d'un colonel de l'armée. Plus de 55 personnes étaient employées pour la cuisine du tsar. Au quotidien, l'empereur avait le choix entre trois types de menus, un menu « simple », un menu de « fête », et un menu de « parade ». Le menu dit « simple » était composé d'« un petit déjeuner de 4 plats, un déjeuner de 5 plats et un dîner de 4 plats ». Les banquets de l'empereur étaient constitués de nourriture fine importée d’Europe. Même les restes des repas du tsar étaient récupérés par des restaurants saint-pétersbourgeois pour être servis comme des mets de qualité. Cependant, Nicolas II et son épouse avaient des goûts très simples. L'impératrice Alexandra n'était d'ailleurs pas gourmande et mangeait très peu, d'autant plus que ses fréquents problèmes de santé et son stress permanent n'aiguisaient pas son appétit. A table, même durant leur captivité dans des conditions peu confortables, les Romanov conserveront leurs habitudes raffinées, avec des menus écrits à la main à chaque repas.

2. Le tsar et l'alcool

Comme tout bon Russe qui se respecte, Nicolas II ne dédaignait pas la boisson. Il adorait le porto, le madère et l'eau-de-vie de prune. Aimant passer des soirées en compagnie d'officiers, il ne rechignait pas non plus sur la vodka. Lorsqu'il devint le prisonnier du gouvernement bolchévique, l'empereur de toutes les Russies n'abandonna pas son goût pour l'alcool. Ainsi, en mai et juin 2016, la famille impériale consomma 1 107 bouteilles de vins, 391 bouteilles de madère, 174 bouteilles de cherry, 19 bouteilles de porto, 14 bouteilles de champagne (qu’ils consommaient les jours de fête), 3 bouteilles de cognac et 158 bouteilles de vodka.

3. Les fêtes impériales

La cour de Russie peut s'enorgueillir d'avoir organisé des fêtes et des cérémonies parmi les plus grandioses de l'Histoire. Citons par exemple la fête du couronnement du tsar Nicolas II et de son épouse Alexandra Feodorovna en 1896 qui fut la plus onéreuse dans l'histoire de la Russie. 85000 militaires étaient présents lors de la cérémonie. Plus de 24 tonnes de couverts en or et en argent furent apportées de Saint-Pétersbourg. Cette cérémonie somptueuse fut cependant dépassée plusieurs années plus tard par les festivités du tricentenaire de la dynastie Romanov qui eurent lieu en 1913. Cette date était importante. Pour commémorer les 300 ans de règne des Romanov, des sommes faramineuses furent dépensées. 

4. Les chasses impériales

Tout comme ses prédécesseurs, Nicolas II avait une passion pour la chasse. Au cours d'une séance de chasse, l'empereur russe était escorté par 70 hommes. Un peintre était présent pour illustrer sous forme d'aquarelles les résultats de la chasse. Les expéditions de chasse pouvaient durer plusieurs semaines, et coûtaient 30 000 roubles par an, soit le salaire annuel de cent instituteurs. Entre 1884 et 1909, Nicolas abattit 1400 faisans. Durant la même période, lui et ses frères tuèrent plus de 680 000 bêtes.  

5. Le salaire du tsar

A partir du moment où Nicolas II devint empereur, il reçut un salaire annuel de 200 000 roubles, plus 20 000 roubles supplémentaires pour ses dépenses quotidiennes (pour comparaison, un général ou un ministre touchaient 6 000-7 000 roubles par an, et un ouvrier à l’usine en touchait 500). L'argent du tsar n'était cependant pas dépensé uniquement pour assouvir ses désirs personnels. Il dépensait énormément pour les œuvres de charité, comme la construction d'églises. Il avait également des dépenses importantes pour sa garde-robe, notamment quand il devait rendre visite aux cours européennes. L'impératrice Alexandra dépensait 40 000 roubles par an pour ses vêtements et ses bijoux. Enfin, photographier et filmer la famille impériale était à l'époque une source de frais importants. 

Malgré ce train de vie dispendieux, les Romanov aimaient les plaisirs simples, comme la vie de famille, les promenades et les jeux avec leurs enfants. Lors de sa captivité, Nicolas II avouera que cela ne lui déplairait pas de vivre dans une ferme en Angleterre... Ce bon père de famille dira également que son emprisonnement à Tobolsk en Sibérie n'était pas si désagréable puisqu'il lui permettait de passer plus de temps avec sa femme et ses précieux enfants.

Découvrez la vie des derniers Romanov

 

Source : Russia Beyond

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :