Back Vous êtes ici : Accueil Rois & reines 7 similitudes entre la famille de Nicolas II et celle de Louis XVI

Rois & reines

7 similitudes entre la famille de Nicolas II et celle de Louis XVI

La dernière famille impériale de Russie, celle du tsar Nicolas II, continue d'émouvoir encore aujourd'hui, plus de 100 ans après la mort tragique des derniers Romanov... Le destin de la couronne de Russie n'est pas sans rappeler le terrible sort des souverains français sous la Révolution, à savoir Louis XVI et Marie-Antoinette. Le parallèle entre les deux familles est troublant.

1. Louis XVI et Nicolas II : des souverains jeunes et inexpérimentés

Louis XVI a à peine 20 ans lorsqu'il monte sur le trône, au décès de Louis XV. Au moment où le défunt roi rend son dernier soupir, et que le grand chambellan de France prononce la formule rituelle :"Le roi est mort, vive le roi !", Louis XVI pousse un cri de terreur, et s'exclame : "Quel fardeau ! Et l'on ne m'a rien appris ! Il me semble que l'univers va tomber sur moi !" La jeune Marie-Antoinette, âgée de 18 ans seulement, soupire : "Mon Dieu ! protégez-nous, nous régnons trop jeunes." De même, à l'annonce de la disparition de son père Alexandre III, qui n'avait pas jugé bon de le préparer à régner, Nicolas II, vingt-six ans, s'était écrié : "Qu'est-ce qu'il va m'arriver, je ne sais rien de la manière de gouverner, je ne sais pas comment m'adresser aux ministres." Deux souverains certes instruits, intelligents et cultivés, mais sans aucune expérience politique lorsqu'ils durent monter sur le trône.

Nicolas II, jeune, 1891

2. Louis XVI et Nicolas II : des tempéraments passifs et timorés

Louis XVI et Nicolas II avaient tous deux des caractères passifs et timorés, au point que le peuple reprocha à leurs épouses respectives de "porter la culotte" et de se mêler des affaires de l'État. Marie-Antoinette, surnommée avec mépris "Madame Déficit", était jugée responsable de la situation désastreuse de la France, et Alexandra, la femme de Nicolas II, coupable de gouverner à la place de son mari, à une époque où elle influençait beaucoup ce dernier dans le choix des ministres et des mesures à adopter. Louis XVI et Nicolas II n'avaient pas la poigne et le tempérament pour mettre en œuvre les réformes exigées par la situation. Ils ne surent pas prendre la mesure des changements à effectuer pour accompagner les évolutions sociales. Ces hommes brillants, cultivés, voire savants - Louis XVI aurait fait un excellent Polytechnicien - étaient charmants dans la sphère privée mais n'étaient pas faits pour régner. Ils étaient souverains malgré eux.

3. Louis XVI et Nicolas II ont tous deux épousé une étrangère

Originaire d'Autriche, Marie-Antoinette était surnommée l'Autrichienne et accusée à tort d'être à la solde de son pays d'origine. Marie-Antoinette était pourtant "française" par son père lorrain, François Ier. Nicolas II, lui, s'est marié avec son grand amour, la princesse Alix de Hesse-Darmstadt, qui fut affublée du sobriquet raciste de "l'Allemande", alors qu'elle était britannique de toute son âme, par son éducation et sa culture, cette petite fille de la reine Victoria dont elle était très proche. Nicolas II et Alexandra Feodorovna communiquaient d'ailleurs entre eux en anglais dans leur intimité. Il n'y avait pas plus patriote et attaché à son pays que l'empereur Nicolas II, qui maîtrisait aussi bien le français, l'anglais que l'allemand, mais préférait parler russe avec ses ministres, à une époque où le français était la langue de l'aristocratie. Il était plus germanophobe que vendu à la cause allemande. Son épouse Alexandra, en devenant orthodoxe, embrassera également l'âme russe et sera dans son mysticisme beaucoup plus russe qu'allemande.

Mariage de Nicolas II et Alexandra Feodorovna par Laurits Tuxen, 1895 

4. Louis XVI et Nicolas II : des conjoints attentionnés

L'amour qui unissait Nicolas II à son épouse Alexandra est l'une des grandes passions du XXe siècle. C'était l'un des rares mariages royaux fondés sur l'amour, et pas n'importe quel amour, un amour fou. Il faut lire les courriers que s'échangeaient le tsar et la tsarine, remplis de lyrisme et de passion, pour prendre la mesure de leurs sentiments, inaltérés jusqu'à leur mort. Quant à Louis XVI, bien qu'il mît sept ans à consommer son mariage, il avait de l'affection et du respect pour sa femme. Il ne la traita jamais mal. Contrairement à ses prédécesseurs Louis XV et Louis XIV, il ne fut jamais infidèle à Marie-Antoinette. Et la prétendue liaison entre Marie-Antoinette et son ami suédois, le comte Axel de Fersen, n'a pas été démontrée par les historiens experts du sujet.

5. Louis XVI et Nicolas II : de bons pères de famille

Louis XVI fut l'un des rares rois à veiller personnellement à l'éducation de ses enfants. Il était proche d'eux et se comportait comme un père moderne, attentif à ses enfants. Quant à Nicolas II, rien ne comptait plus pour lui que sa famille. Il détestait remplir ses devoirs officiels et ne se sentait jamais mieux que dans son cocon familial. Un amour très fort l'unissait à ses enfants. Au moment où il eut le choix de céder son trône à son fils Alexis, il y renonça, afin de ne pas être séparé de ce dernier.

6. Louis XVI et Nicolas II : des épouses détestées

La reine Marie-Antoinette et la tsarine Alexandra, n'étaient ni appréciées par la Cour, ni par leur peuple. Marie-Antoinette éprouvait le désir de s'échapper des rigueurs de Versailles par ses escapades à Trianon où elle ne conviait que ses intimes et proches amis, ce qui créa un fossé entre elle et les courtisans, jaloux de cette exclusivité. Alexandra, elle, détestait les mondanités, et était d'un tempérament timide qui ne plut pas aux courtisans de Saint-Pétersbourg. Sa timidité était prise pour de la froideur et du dédain, alors qu'elle manquait simplement d'aisance en public, contrairement à l'impératrice douairière, très aimée de ses sujets. Le peuple ne tarda pas lui aussi à se prendre de désaffection pour ces souveraines étrangères, mais sa haine était nourrie par une grande désinformation à leur propos et par de fausses calomnies répandues à leur encontre. Les accusations dont Marie-Antoinette et Alexandra Feodorovna firent l'objet étaient pour la plupart infondées. Et lorsque des gens du peuple avaient l'occasion d'approcher ses deux femmes dans l'intimité, ils se rendaient compte de leur erreur et découvraient des personnes attachantes et touchantes.

7. Louis XVI et Nicolas II : martyrs de la révolution

Louis XVI fut condamné à mort par les révolutionnaires à l'issue d'un procès inique. La mort du roi choqua l'opinion publique car on avait touché à une personne "sacrée", et les Français restaient malgré tout fondamentalement attachés à leurs rois. Le régicide jeta un froid. Les royalistes eurent tôt faits d'ériger le défunt souverain en martyr. Chaque année, une messe pour le repos de l'âme de Louis XVI est encore célébrée par les églises traditionalistes. Nicolas II, lui, fut assassiné, avec femme et enfants, par les bolchéviques, sans autre forme de procès. En 2000, Nicolas II fut canonisé comme martyr et saint par l'Église orthodoxe, de même que ses proches. La réhabilitation des Romanov était faite. Aussi bien Louis XVI que Marie-Antoinette et la famille de Nicolas II affrontèrent la mort avec dignité, courage et humilité. Ils vécurent leurs derniers moments avec foi et abnégation, sans jamais verser dans la haine ou le ressentiment, alors que leurs geôliers ne se privaient pas de les brimer et de les humilier. S'ils commirent effectivement des erreurs, ils ne furent jamais des "tyrans", et les révolutions, russe et française, mirent en place des régimes qui furent parmi les plus totalitaires et les plus violents de l'Histoire.

Je suis personnellement très sensible à la destinée de la famille de Nicolas II, c'est pourquoi j'ai eu envie de raconter son histoire dans mon livre Les derniers Romanov. Et je ne suis pas la seule ! Plusieurs séries télé à succès ont vu le jour ces derniers mois, preuve que cette famille continue de fasciner.

Vous qui avez aimé mon roman Le destin d'une couronne traitant de la famille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, vous apprécierez peut-être ce récit qui y ressemble... 

Les derniers Romanov : La vie de Nicolas II, Alexandra Feodorovna et leurs enfants 

(attention, ce livre n'est disponible que sur Internet, via le lien Amazon ci-dessus)

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :